Internet, intrus ou médiateur dans la relations médecine-patient? - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Santé, science et solidarité Année : 2009

Internet, intrus ou médiateur dans la relations médecine-patient?

(1) , (1)
1

Résumé

The increasingly popular practice of consulting the Internet on health issues has led to much commentary and concern in medical circles. Some observers believe that the proliferation of unstructured and non-validated information is a source of confusion which is likely to erode patients' confidence in their physicians. The literature on the subject tends to shift the emphasis of the question, pointing out that there is no agreed-upon method for measuring the quality of the information available. Moreover, and notably, it puts the significance of the issue in perspective, pointing out that the collective nature of the content produced online and of the consultations made, as well as the discernment shown by individuals, compensate for the potential effects of any lack of quality in the information found. Rather than creating conflict, this trend appears to be leading patients to seek a greater level of cooperation with their physicians, and healthcare professionals are adjusting to these better-informed patients, who, consequently, are more receptive to arguments and take greater responsibility for their behaviour. The Internet could be considered as a facilitator of the physicianpatient relationship. This should be qualified, however, when it comes to rare or little known health problems, or those for which medical intervention is controversial. The Internet provides a form of lay person's expertise which competes with or is in conflict with the expertise of physicians, whether at the individual level or, more markedly, at the level of healthcare decision-making bodies which have become more open to user representatives, in the context of more democratic healthcare.
L'importance de la consultation d'Internet en matière de santé a suscité commentaires et inquiétudes dans le monde médical. Certains considèrent que la prolifération d'informations non hiérarchisées, non validées est une source de confusion, susceptible de détériorer la confiance du patient en son médecin. La littérature disponible a tendance à déplacer les interrogations : il n'existe pas de méthode consensuelle pour mesurer la qualité de l'information et surtout l'importance de cette question est relativisée : la nature collective des contenus produits comme de la consultation Internet et le discernement dont font preuve les individus garantissent contre les effets éventuels d'un manque de qualité. Les patients semblent rechercher, davantage que le conflit, une coopération renforcée avec les médecins, et les professionnels s'ajustent à ce patient plus informé, donc plus réceptif aux arguments et plus responsable dans son comportement. Internet pourrait être considéré comme un facilitateur de la relation. Ce constat doit être nuancé en ce qui concerne des problèmes de santé rares ou mal connus, ou dont la médicalisation est controversée. Internet permet de constituer une forme d'expertise profane qui entre en concurrence ou en conflit avec l'expertise des médecins, que ce soit au niveau individuel ou encore plus nettement dans les instances du monde de la santé ouvertes aujourd'hui aux représentants d'usager, dans le cadre d'une démocratie sanitaire renforcée.
Fichier principal
Vignette du fichier
AkrichMeadel2009santeSocSolidarite.pdf (125.71 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)
Loading...

Dates et versions

hal-00397183 , version 1 (16-04-2012)

Identifiants

  • HAL Id : hal-00397183 , version 1

Citer

Madeleine Akrich, Cécile Méadel. Internet, intrus ou médiateur dans la relations médecine-patient?. Santé, science et solidarité, 2009, 8 (2), pp.87-92. ⟨hal-00397183⟩
406 Consultations
386 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More