Sur les processus physiques intervenant lors de la synthèse du bleu égyptien : Réflexion à propos de la composition de pigments bleus gallo-romains - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Archeosciences, revue d'Archéométrie Année : 1997

Sur les processus physiques intervenant lors de la synthèse du bleu égyptien : Réflexion à propos de la composition de pigments bleus gallo-romains

(1)
1

Résumé

La synthèse du bleu égyptien est un frittage réactif. Selon la quantité d'éléments alcalins présente au départ (forte ou faible), il s'agit d'un frittage en phase liquide ou en phase solide. On souligne les différences permettant d'établir par examen d'un bleu égyptien celui des deux processus qui a été à l'oeuvre. Ces critères sont appliqués à l'examen par DRX, MEB et EDXS de divers bleus égyptiens gallo-romains datés et de provenance connue. Ces matériaux bleus ont tous été réalisés par frittage en phase solide ; la diversité de la nature des impuretés présentes suggère des fabrications locales. Suivant la teneur en alcalins, les concentrations superficielles sont hétérogènes ou homogènes. On attribue ce phénomène à une exaltation de la diffusion superficielle causée par la présence des alcalins à faibles teneurs.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-00579995 , version 1 (25-03-2011)

Identifiants

Citer

François Delamare. Sur les processus physiques intervenant lors de la synthèse du bleu égyptien : Réflexion à propos de la composition de pigments bleus gallo-romains. Archeosciences, revue d'Archéométrie, 1997, 21, pp.103-119. ⟨10.3406/arsci.1997.952⟩. ⟨hal-00579995⟩
87 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More