Présences du passé : le renouveau des musiques "anciennes"

Résumé : Le renouveau des musiques anciennes a donné lieu à un joli pas de deux, un jeu inédit de temporalités superposées. En effet, pour jouer " à l'ancienne ", il faut d'abord être moderne : comprendre le passé comme passé. Moins jouer " comme on jouait à l'époque ", selon la formule obligée des pochettes de disque, qu'au contraire réaliser notre distance à un temps révolu, accepter sa perte, et prendre la mesure de tout ce qu'il faut faire pour reconstruire le passé. Cette leçon en actes sur l'écriture de l'histoire, la musique la fait vivre sur un mode à la fois sensible (changer des goûts) et matériel (rejouer d'autres instruments). À partir d'autres exemples, comme le goût pour les statues romaines tel que Francis Haskell et Nicholas Penny l'ont analysé, ou la reprise par une troupe actuelle d'un " jeu " médiéval, cette contribution revient, dans les pas de Michel de Certeau, sur les problèmes que rencontrent l'histoire de l'art et la sociologie dans leur propre rapport aux répertoires et aux œuvres hérités du passé.
Type de document :
Article dans une revue
Temporalités : revues de sciences sociales et Humaines, Guyancourt : Laboratoire Printemps, Revues.org, 2011, pp.15
Liste complète des métadonnées

https://hal-mines-paristech.archives-ouvertes.fr/hal-00652959
Contributeur : Catherine Lucas <>
Soumis le : vendredi 16 décembre 2011 - 16:13:22
Dernière modification le : lundi 12 novembre 2018 - 10:59:01

Identifiants

  • HAL Id : hal-00652959, version 1

Citation

Antoine Hennion. Présences du passé : le renouveau des musiques "anciennes". Temporalités : revues de sciences sociales et Humaines, Guyancourt : Laboratoire Printemps, Revues.org, 2011, pp.15. 〈hal-00652959〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

242