Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Bricoler, domestiquer et contourner la science : l'essor de la biologie de garage

Résumé : De plus en plus d'amateurs construisent aujourd'hui des laboratoires rudimentaires dans leurs garages, cuisines, ou caves pour y réaliser des expérimentations en biologie moléculaire. Cet article analyse les lieux et la matérialité de cette " biologie de garage " (ou " do-it-yourself biology "). Des techniques et des objets spécifiques sont nécessaires pour transformer une maison privée en un lieu où des expérimentations peuvent être réalisées. L'article montre que l'abordabilité, la disponibilité et surtout la mutabilité d'objets sont des facteurs essentiels. On observe ainsi des objets qui sont transformés, donnés, combinés, remplacés, imités, achetés en occasion, etc. En particulier, l'utilisation de " contournements créatifs " autour d'objets (pour les transformer et les combiner de manière nouvelle) et autour d'institutions (afin de contourner des liens économiques établis entre les universités et l'industrie) est à relever. Les biologistes de garage utilisent divers dispositifs de communication - sites Web, blogs, outils open source, forums, vidéos - pour échanger des connaissances et des objets et pour ainsi surmonter certaines frontières.
Liste complète des métadonnées

https://hal-mines-paristech.archives-ouvertes.fr/hal-00720924
Contributeur : Morgan Meyer <>
Soumis le : jeudi 26 juillet 2012 - 10:54:40
Dernière modification le : samedi 19 septembre 2020 - 04:31:42

Identifiants

  • HAL Id : hal-00720924, version 1

Citation

Morgan Meyer. Bricoler, domestiquer et contourner la science : l'essor de la biologie de garage. Réseaux, La Découverte, 2012, 3-4 (173-174), pp.303-328. ⟨hal-00720924⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

560