La flore probable : un mode d'expression des gradients écologiques en France - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Comptes Rendus Biologies Année : 2013

La flore probable : un mode d'expression des gradients écologiques en France

(1) , (2) , (3) , (4)
1
2
3
4

Résumé

L'application du critère de fidélité des plantes aux plantes sur plus de quatre millions d'observations floristiques en France a permis de déterminer numériquement les plantes écologiquement discriminantes de 215 000 relevés phytosociologiques. Parmi ces plantes discriminantes, certaines sont absentes des relevés mais peuvent avoir une forte probabilité de présence : ces plantes sont appelées " plantes probables " et elles constituent la " flore probable " du territoire étudié. Trois exemples montrent que l'étude de la répartition géographique des plantes probables traduit les gradients de variables écologiques à l'échelle de la France de façon plus nette qu'à partir des seules observations botaniques. En effet, cette méthode permet de pallier les discontinuités d'observations de taxons dont l'absence peut être liée à des facteurs historiques et/ou anthropiques.
Fichier principal
Vignette du fichier
Garbolino.CRAS.pdf (876.1 Ko) Télécharger le fichier
Vignette du fichier
Corrigendum.pdf (105.12 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)
Format : Autre

Dates et versions

hal-00809061 , version 1 (07-05-2013)

Identifiants

Citer

Emmanuel Garbolino, Patrice de Ruffray, Henry Brisse, Gilles Grandjouan. La flore probable : un mode d'expression des gradients écologiques en France. Comptes Rendus Biologies, 2013, 336 (2), p. 73-81. ⟨10.1016/j.crvi.2013.02.003⟩. ⟨hal-00809061⟩
339 Consultations
454 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More