Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Les Principes de base de la modélisation des procédés de Mise en Forme des Polymères

Résumé : Dans le passé, le développement de nouveaux polymères était motivé par de nouvelles propriétés ou par des propriétés améliorées que l'on recherchait. On stipulait que les procédés de Mise en Forme s'adapteraient via quelques ajustements réalisés par une démarche d'essais-erreurs. Cela a fonctionné dans un certain nombre de cas, mais dans d'autres, on a découvert rapidement que ces nouveaux polymères, aux propriétés " merveilleuses " étaient très difficiles à mettre en oeuvre, soit parce que les pressions ou les couples nécessaires étaient incompatibles avec les machines de mise en oeuvre existantes, soit parce qu'ils présentaient des instabilités d'écoulement ou d'étirage à des vitesses de production incompatibles avec leur rentabilité économique. On se souvient à cet égard du développement des premiers Polyéthylènes metallocènes qui présentaient des défauts d'extrusion à des taux de cisaillement de l'ordre de quelques s-1. Plus récemment, les producteurs de polymères ont intégré le procédé dans le développement de leurs nouveaux matériaux en utilisant dés les premiers stades de leur développement des mini-machines de transformation (extrudeuses ou presses à injecter) qui permettent de discerner d'éventuels problèmes de mise en oeuvre avec quelques centaines de grammes de polymère. Malheureusement l'extrapolation à des machines de taille industrielle s'est révélée parfois hasardeuse , en particulier du fait que la " mise à l'échelle " n'obéit pas à la même homothétie selon que l'on considère les phénomènes mécaniques ou thermiques. C'est la raison pour laquelle la modélisation numérique, utilisée essentiellement dans le domaine de la conception des moules d'injection il y a une vingtaine d'années, pénètre aujourd'hui les différents secteurs de la plasturgie. Mais cela n'a un sens que dans la mesure ou les modèles numériques développés sont basés sur une analyse physique pertinente des phénomènes rencontrés dans une machine ou un outillage de mise en oeuvre. L'ambition de cet article est de donner quelques règles qui permettent d'adapter le modèle aux contraintes du procédé de mise en oeuvre et aux questions auxquelles on souhaite apporter une réponse, avant de les illustrer sur quelques exemples. Mais, tout d'abord, nous dressons un " état de l'art " rapide des procédés.
Mots-clés : modélisation polymère
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [27 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-mines-paristech.archives-ouvertes.fr/hal-00836168
Contributeur : Magalie Prudon <>
Soumis le : mercredi 19 mars 2014 - 09:08:08
Dernière modification le : jeudi 24 septembre 2020 - 17:22:54
Archivage à long terme le : : jeudi 19 juin 2014 - 11:03:29

Fichier

agassant_rheologie2012.pdf
Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte

Identifiants

  • HAL Id : hal-00836168, version 1

Citation

Jean-François Agassant. Les Principes de base de la modélisation des procédés de Mise en Forme des Polymères. Rhéologie, Groupe français de rhéologie, 2012, 22, pp.1-17. ⟨hal-00836168⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

394

Téléchargements de fichiers

2869