Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Communication dans un congrès

Modélisaton de l'écoulement couplé au transport réactif pour la compréhension des processus diagénétiques d'un aquifère salin profond du Bassin de Paris

Résumé : L'aquifère salin profond du Bathonien du bassin de Paris constitue une cible privilégiée pour le stockage géologique du CO2 et pour l'exploitation géothermique. Les circulations actuelles des fluides au sein de ce réservoir carbonaté sont largement contraintes par ses propriétés pétrophysiques. Ces dernières, notamment le taux de cimentation, sont en partie dépendantes de la diagenèse qui a affecté la formation et donc des paléo-circulations des fluides ayant existé au sein de cet aquifère. Plusieurs modèles de paléo-circulation des fluides sont actuellement proposés et mettent principalement en jeu l'influence des circulations de fluides météoriques au sein de la formation considérée, avec des zones de recharge situées soit au Nord-Est du bassin de Paris, soit au Nord- Ouest, selon les auteurs. L'influence d'une remontée de fluides profonds est reconnue ou non selon les modèles proposés. Deux phases de soulèvement du Massif de Londres-Brabant : i) "Late Cimmerian Unconformity ", LCU (145-140 Ma) et ii) " Late Aptian Unconformity ", LAU (112 Ma) auraient pu entrainer la mise à l'affleurement des bordures du Jurassique moyen du Bassin Parisien. Ainsi, un écoulement d'eau météorique se serait mis en place sous l'effet d'un gradient de charge dont le moteur serait devenu la gravité. Cette recharge d'eau météorique, riche en CO2, aux affleurements pourrait entrainer dans un premier temps une dissolution des carbonates, le fluide se surchargeant progressivement en CaCO3 en même temps qu'il s'infiltre et s'écoule vers le centre du bassin. Puis dans un second temps, ces fluides, chargés en calcite, s'écoulant en profondeur et atteignant des températures plus élevées auraient favorisé la précipitation de ciments de calcite. Les simulations numériques d'écoulement couplé au transport réactif d'espèces en solution entreprises ici semblent montrer que contrairement au modèle conceptuel généralement accepté, les phases de cimentation de la formation de l'Oolithe Blanche ne peuvent pas être liées exclusivement à des paléo-circulations circonscrites en son sein, depuis les bordures exondées du bassin au Crétacé. En effet, afin d'engendrer une baisse de porosité de 10% (correspondant à l'importance relative de chaque ciment), les paramètres considérés (gradient de température, pression partielle de CO2 atmosphérique, longueur de l'écoulement, température en profondeur) doivent être pris à leurs extrema. De plus, les vitesses de Darcy et les durées d'écoulement qui doivent être considérées nous paraissent déraisonnables. Ainsi, il convient donc d'envisager d'autres hypothèses d'écoulements ou d'autres processus.
Liste complète des métadonnées

https://hal-mines-paristech.archives-ouvertes.fr/hal-00933631
Contributeur : Vincent Lagneau <>
Soumis le : lundi 20 janvier 2014 - 17:45:20
Dernière modification le : mercredi 30 septembre 2020 - 14:42:02

Identifiants

  • HAL Id : hal-00933631, version 1

Citation

Fabien Aubertin, Yasin Makhloufi, Sophie Violette, Vincent Lagneau, P.Y. Collin, et al.. Modélisaton de l'écoulement couplé au transport réactif pour la compréhension des processus diagénétiques d'un aquifère salin profond du Bassin de Paris. Association Française de Sédimentologie, Nov 2013, Paris, France. ⟨hal-00933631⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

499