Enquêter sur nos attachements. Comment hériter de William James ?

Résumé : Cet article ne vise pas à faire assimiler le pragmatisme aux sciences sociales, non plus qu’à proclamer leur irréconciliable divergence : il soumet la question à l’enquête. Si un rapprochement est possible, il faut en payer le prix, celui des remises en cause qu’une telle approche exige. L’article met d’abord en évidence les conceptions les plus irréductibles du pragmatisme, en particulier l’empirisme radical et le pluralisme indéterministe de William James. Pour autant, il n’est ni possible ni souhaitable d’« appliquer » les idées de celui qui, en outre, est le moins « social » des pères fondateurs du pragmatisme : tout le travail reste à faire, si l’on veut rendre les sciences sociales plus sensibles à l’expérience en cours. À partir de travaux menés au sein du collectif « Attachements », l’article discute enfin des façons d’engager plus fermement l’enquête vis-à-vis des objets, des êtres et des réalités en cause, dans un monde pluriel toujours en train de se faire.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-mines-paristech.archives-ouvertes.fr/hal-01119864
Contributeur : Catherine Lucas <>
Soumis le : mardi 24 février 2015 - 11:21:11
Dernière modification le : lundi 12 novembre 2018 - 11:05:42

Identifiants

  • HAL Id : hal-01119864, version 1

Citation

Antoine Hennion. Enquêter sur nos attachements. Comment hériter de William James ?. SociologieS, Toulouse : Association internationale des sociologues de langue française, 2015, pp.00. ⟨http://sociologies.revues.org/4953⟩. ⟨hal-01119864⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

236