Coopérations inter-hospitalières : Comment mesurer les effets de la mise en place de temps médical partagé entre deux établissements ?

Résumé : Dans le cadre d’une Communauté Hospitalière de Territoire (CHT), du temps médical partagé a été mis en place depuis quelques années entre l’hôpital référent et un hôpital périphérique. Cette stratégie a été élaborée dans une logique de partenariat « gagnant-gagnant » entre les deux établissements, qui souhaitent réorienter vers l’hôpital public une patientèle souvent captée par les cliniques privées du bassin. Il s’agit par ailleurs de mieux répondre aux besoins du territoire et de pallier les problèmes de démographie médicale. Toutefois, depuis la mise en place de ce schéma stratégique, les deux hôpitaux en question n’ont pas réalisé d’évaluation pour savoir si ce partenariat a porté ses fruits et s’il profite bien aux deux établissements, comme cela était escompté. Ce type de questionnement est récurrent et est présent dans bon nombre d’établissements hospitaliers engagés dans une CHT, et désireux de suivre l’impact des actions menées dans ce cadre. Beaucoup de ces établissements se plaignent de ne pas trouver dans les outils existants la réponse à ces interrogations. L’étude réalisée avait donc pour but de réfléchir à la mise en place d’une méthodologie qui apporterait des éléments de réponse à ces préoccupations.
Type de document :
Article dans une revue
Journal de Gestion et d’Économie Médicales, Editions ESKA, 2015, 33
Liste complète des métadonnées

https://hal-mines-paristech.archives-ouvertes.fr/hal-01255887
Contributeur : Léo Cazin <>
Soumis le : jeudi 14 janvier 2016 - 10:06:49
Dernière modification le : jeudi 7 février 2019 - 17:05:39

Identifiants

  • HAL Id : hal-01255887, version 1

Citation

Léo Cazin. Coopérations inter-hospitalières : Comment mesurer les effets de la mise en place de temps médical partagé entre deux établissements ?. Journal de Gestion et d’Économie Médicales, Editions ESKA, 2015, 33. 〈hal-01255887〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

168