Fracturation des grès de Fontainebleau : les faits et les contraintes - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Autre Publication Année : 2016

Fracturation des grès de Fontainebleau : les faits et les contraintes

(1)
1
Médard Thiry

Résumé

L’orientation commune des fractures et des platières fut un temps utilisée pour relier la grésification à des couloirs tectoniques (Obert et Pomerol, 1985). La restriction des grès aux zones d’affleurement et leur âge récent rendent caduque l’hypothèse tectonique (Thiry et.al., 1988). Mais les fractures existent, elles sont post-silicification, et sont dues à des contraintes mécaniques liées à l’affleurement. Ce sont surtout les grandes fractures verticales des platières gréseuses qui ont été décrites et discutées. En revanche, il n’a jamais été fait grand cas des fractures horizontales, serrées, presque partout présentes à la base des escarpements de grès. Les deux système doivent être pris en compte. Même si à priori on a tendance à imaginer des tensions très fortes pour générer les grandes fractures qui recoupent les dalles de grès très dur, on ne peut faire autrement qu’envisager leur formation dans le contexte superficiel de la formation des grès.
Fichier principal
Vignette du fichier
Thiry_2016_excu_ANVL_FBL_fracturation_grès.pdf (587.84 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Dates et versions

hal-01408434 , version 1 (04-12-2016)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01408434 , version 1

Citer

Médard Thiry. Fracturation des grès de Fontainebleau : les faits et les contraintes: Sortie géologique ANVL du 20 novembre 2016, livret guide.. 2016, pp.1-8. ⟨hal-01408434⟩
140 Consultations
211 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More