Henri Fayol et la théorie du chef d’entreprise : une nouvelle figure de l’autorité au tournant du XXe siècle - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Entreprises et Histoire Année : 2016

Henri Fayol et la théorie du chef d’entreprise : une nouvelle figure de l’autorité au tournant du XXe siècle

(1) , (1)
1
Armand Hatchuel
Blanche Segrestin

Résumé

Henri Fayol and business manager theory: a new figure of authority at the beginning of the 20th century Before he wrote his famous tract, Henri Fayol was a chief executive officer (CEO), an innovator and a scientist who considered scientific research to be a major responsibility for the head of company. However, as science became the driving force of a new industrial world, it also created an unprecedented connection to the future as it required what was “unknown” to be taken into consideration. This analysis encourages us to re-read Fayol as himself wanted to be read. Far from being universal and common, his administrative doctrine is made up of original ideas and concepts (prévoyance-foresight, inconnu-unknown, programme d’action-program of action, perfectionnement-improvement, constitution du corps social- constitution of the social body) whose theoretical and political impact has been under-estimated. As a result, Fayol was able to imagine a new type of business leader without relying on corporate language nor on the political economy of his time. His outline of a “political/creative” model for a business manager’s action draws from the heritage of the Enlightenment and from political and social philosophy. While this message should have marked a major turning point, Fayol’s originality was subsequently diluted. A century later, it still offers valuable theoretical resources to propose alternatives to a financialized conception of firms
Avant d’écrire son célèbre traité, Henri Fayol fut un dirigeant, innovateur et savant, qui considérait la recherche scientifique comme une responsabilité majeure du chef d’entreprise. Or, devenue le moteur du nouveau monde industriel, la science créait aussi un rapport inédit au futur, elle forçait à penser l’inconnu. Ce constat conduit à relire Fayol comme lui-même souhaitait être lu. Loin d’être universelle et banale, sa doctrine administrative apparaît alors composée de notions originales (prévoyance, inconnu, programme d’action, perfectionnement, constitution du corps social) dont la portée théorique et politique a été sous-estimée. Fayol peut ainsi penser un nouveau chef d’entreprise sans recourir ni à la langue des affaires ni à l’économie politique de son temps. C’est dans l’héritage des Lumières et dans la philosophie politique et sociale qu’il puise pour élaborer un modèle « créatif/politique » de l’action du dirigeant d’entreprise qui marque un tournant majeur même si son message a été ensuite banalisé. Un siècle après, retrouver Fayol offre encore une ressource théorique précieuse pour penser des alternatives à la conception financiarisée de l’entreprise
Fichier principal
Vignette du fichier
fayol E_H article V4 AH.pdf (935.45 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)
Loading...

Dates et versions

hal-01501332 , version 1 (09-06-2017)

Identifiants

Citer

Armand Hatchuel, Blanche Segrestin. Henri Fayol et la théorie du chef d’entreprise : une nouvelle figure de l’autorité au tournant du XXe siècle. Entreprises et Histoire, 2016, 2 (83), pp.108 - 108. ⟨10.3917/eh.083.0108⟩. ⟨hal-01501332⟩
509 Consultations
10966 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More