Peindre la radioprotection à l’aube du nucléaire - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Revue Generale Nucleaire Année : 2017

Peindre la radioprotection à l’aube du nucléaire

(1) , (1) , (1) , (2)
1
2

Résumé

Le centre du CEA Marcoule est l’un des premiers piliers de l’histoire de l’industrie nucléaire française. La divergence en 1956 de la pile G1 en est une preuve tangible. Les radiations émises par cette pile et d’autres installations du site représentent cependant une menace pour la santé du personnel, qu’il s’agit de protéger. Cette mission est assurée par le service de protection contre les radiations (SPR), qui bénéficie du talent artistique de Jacques Castan. Ce prodige du dessin illustre les campagnes de sécurité du service et façonne tout un imaginaire sur la radioprotection. Sa création la plus ambitieuse reste une peinture murale décorant la cage d’escalier du bâtiment SPR. Une œuvre aujourd’hui disparue.

Mots clés

Fichier non déposé

Dates et versions

hal-01580543 , version 1 (01-09-2017)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01580543 , version 1

Citer

Aurélien Portelli, Sébastien Travadel, Franck Guarnieri, Claire Parizel. Peindre la radioprotection à l’aube du nucléaire. Revue Generale Nucleaire, 2017. ⟨hal-01580543⟩
98 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More