La durabilité domestiquée : les pratiques « do-it-yourself »

Abstract : Le développement durable est généralement perçu comme une problématique du ressort des gouvernements, des communautés scientifiques et des acteurs économiques. Quand le « public » est inclus dans cette équation, celui-ci est généralement perçu comme une entité passive qu’il faut sensibiliser et éduquer, comme un consommateur qui doit être transformé. Mais ce n’est pas seulement à travers les institutions et les acteurs scientifiques et politiques qu’il faut faire face aux problèmes énergétiques, climatiques et environnementaux. La participation, la contribution et l’inventivité du public peuvent aussi y jouer leur rôle. Que ce soit par des projets « do-it-yourself » ou à travers des initiatives comme Vigie Nature ou BioWeatherMap, les citoyens veulent et peuvent contribuer aux savoirs scientifiques. Leur place et leur relation par rapport au monde académique sont donc une question d’actualité.
Type de document :
Chapitre d'ouvrage
Le Développement Durable à Découvert, CNRS Editions, pp.316-317, 2013, 〈http://books.openedition.org/editionscnrs/10876〉
Liste complète des métadonnées

https://hal-mines-paristech.archives-ouvertes.fr/hal-01622808
Contributeur : Morgan Meyer <>
Soumis le : mardi 24 octobre 2017 - 16:45:14
Dernière modification le : lundi 12 novembre 2018 - 10:54:47

Identifiants

  • HAL Id : hal-01622808, version 1

Collections

Citation

Morgan Meyer. La durabilité domestiquée : les pratiques « do-it-yourself ». Le Développement Durable à Découvert, CNRS Editions, pp.316-317, 2013, 〈http://books.openedition.org/editionscnrs/10876〉. 〈hal-01622808〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

88