Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Mémoire de fin de formation des ingénieurs du Corps des Mines

Soutien au secteur public et à l’enseignement supérieur : une autre proposition pour l’aide française au développement en Afrique

Abstract : L’aide au développement de la France à l’Afrique est une politique stratégique. En parallèle des objectifs humanistes, nous avons intérêt à ce que l’Afrique aille mieux en se développant. Aujourd’hui, l’aide consiste principalement à financer avec des prêts des projets dans des domaines variés. Ainsi, en 2016, l’Agence Française de Développement (AFD) a engagé 9,4 milliards d’euros sur environ 600 projets ; son expérience en Afrique et la compétence de ses équipes lui ont conféré une légitimité qui en fait la pierre angulaire de la politique française d’aide au développement. Pour tenter d’apporter un éclairage différent, notre mémoire s’est attaché à interroger des entreprises internationales qui investissent en Afrique. Leur propos est éclairant : elles souhaitent que les Etats africains soient forts et stables. Pour elles, la condition de l’investissement en Afrique est que les règles du jeu soient prédictibles. Par ailleurs, la faiblesse des formations de niveau supérieur constitue le principal frein au développement de l’emploi local. Pour répondre à cet enjeu, que faire ? D’abord, insister sur ce que la France ne doit pas faire : transposer un modèle de gouvernance « à la française » en Afrique. En revanche, la France doit proposer aux pays d’Afrique son appui dans le secteur public pour améliorer le climat des affaires ; cette proposition doit intégrer, dans sa conception, les facteurs culturels locaux. Elle pourrait aussi aider les universités et grandes écoles françaises à s’implanter dans ces pays pour améliorer la formation professionnelle et universitaire. Cette action de la France a un coût. Nous proposons de reconsidérer notre contribution aux bailleurs internationaux et de réduire progressivement la bonification des prêts consentis par l’AFD aux pays hors de l’Afrique. Il s’agit donc de développer, en parallèle de l’aide-projet actuelle, une véritable aide de transformation focalisée sur l’aide au secteur public et à l’enseignement supérieur.
Type de document :
Mémoire de fin de formation des ingénieurs du Corps des Mines
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [51 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal-mines-paristech.archives-ouvertes.fr/hal-01875181
Contributeur : Bibliotheque Mines Paristech <>
Soumis le : lundi 17 septembre 2018 - 09:51:09
Dernière modification le : vendredi 23 octobre 2020 - 16:59:21
Archivage à long terme le : : mardi 18 décembre 2018 - 12:38:58

Fichier

2018-IE1-LE_GOUELLEC-LEONARDI....
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01875181, version 1

Collections

Citation

Alexandre Leonardi, Clément Le Gouellec. Soutien au secteur public et à l’enseignement supérieur : une autre proposition pour l’aide française au développement en Afrique. Sciences de l'Homme et Société. 2018. ⟨hal-01875181⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

304

Téléchargements de fichiers

256