Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Article dans une revue

Production d’hydrogène décarboné : la troisième voie

Abstract : L’hydrogène sera très probablement amené à jouer un rôle clé au cours des prochaines décennies. Mal­heureusement, la méthode actuelle de production d’hydrogène à échelle industrielle la plus courante – reformage à l’eau (SMR) – s’accompagne, en moyenne à l’échelle mondiale, de plus de 10 tonnes de CO2eq par tonne d’hydrogène ! L’électrolyse de l’eau est évidemment une option idéale à long terme pour la production d’hydrogène « décarboné » (H2 vert). Malheureusement, la réaction de dissociation de l’eau est extrêmement énergivore. Une troisième voie souvent appelée « H2 bleu », suscite aujourd’hui un intérêt croissant. Cette voie est basée sur la pyrolyse du gaz naturel à haute température pour la coproduction d’hydrogène et de carbone solide. Le principal avantage de cette méthode est qu’elle est thermodyna­miquement beaucoup moins énergivore que la dissociation de l’eau. Des recherches sur la pyrolyse du méthane par plasma thermique sont menées à MINES-ParisTech depuis plus de vingt-cinq ans. La tech­nologie est maintenant mature et une première usine commerciale destinée à la coproduction d’hydrogène et de noir de carbone est aujourd’hui en construction aux États-Unis par Monolith Materials, Inc.
Type de document :
Article dans une revue
Liste complète des métadonnées

https://hal-mines-paristech.archives-ouvertes.fr/hal-02907442
Contributeur : Magalie Prudon <>
Soumis le : lundi 27 juillet 2020 - 15:58:26
Dernière modification le : jeudi 24 septembre 2020 - 17:20:18

Identifiants

  • HAL Id : hal-02907442, version 1

Collections

Citation

Laurent Fulcheri. Production d’hydrogène décarboné : la troisième voie. Responsabilité & environnement : série trimestrielle des Annales des mines, Eska, 2020. ⟨hal-02907442⟩

Partager

Métriques

Consultations de la notice

37