Penser les sons - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Revue française de musicothérapie Année : 2019

Penser les sons

(1)
1
Marie Orantin
  • Fonction : Auteur
  • PersonId : 1116984

Résumé

This article proposes to revisit the main question, in music therapy, that is the change process from non-verbal communication to verbal expression based on a singular identity when it is prevented? The underlying clinical context of the neurological rehabilitation enable to orient to the question of the gesture, major concern after a stroke, and around the trauma which prevents the thought and the mourning of one self before that leaves without voice. The work of anthropologist Marcel Jousse, which links thought and language to the gestures of the Anthropos, illuminates this question. His work is however little mentioned in the theoretical corpus of music therapy. However, it can agree with other epistemological approaches to music: philosophical, psychoanalytical, neurophysiological, neuropsychological ... and we quote authors such as Francis Wolff, Edith Lecourt, Gabriel Rousteau, Catherine Morin... By doing so, we reaffirm the specificity of music therapy which, beyond the rehabilitation techniques of the auditory and emotional sphere, is ab ovo and in fine, a care of the subject thinking in its singularity and identity.
Cet article propose de revisiter la question première en musicothérapie du passage de la communication non verbale à l’émergence de l’expression verbale : comment (re)construire une parole, fondée sur une pensée singulière, identitaire lorsqu’elle est empêchée ? Le contexte clinique particulier de la rééducation neurologique, à l’origine de notre réflexion, permet d’orienter cette question autour du geste, préoccupation majeure après un accident vasculaire cérébral, et autour du traumatisme qui empêche la pensée et du deuil du soi d’avant qui laisse sans voix. Les travaux de Marcel Jousse, anthropologue, qui relient la pensée et le langage aux gestes de l’anthropos, éclairent cette question. Son oeuvre est cependant peu évoquée dans le corpus théorique de la musicothérapie. Or, elle peut s’accorder avec d’autres approches épistémologiques de la musique : philosophique, psychanalytique, neurophysiologique, neuropsychologique …et nous citons les auteurs tels Francis Wolff, Edith Lecourt, Gabriel Rousteau, Catherine Morin… Ce faisant, nous réaffirmons la spécificité de la musicothérapie qui, au-delà des techniques de rééducation de la sphère auditive et émotionnelle, est ab ovo et in fine, un soin du sujet pensant dans sa singularité et son identité.
Fichier principal
Vignette du fichier
RFM 38.2.8.pdf (876.23 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Accord explicite pour ce dépôt

Dates et versions

hal-03432363 , version 1 (17-11-2021)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03432363 , version 1

Citer

Marie Orantin. Penser les sons. Revue française de musicothérapie, 2019, 38 (2). ⟨hal-03432363⟩
31 Consultations
29 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More